Palestine : de l’occupation à l’apartheid

, par Seb

Podcasts

 ep 1/4 : Historique
 ep 2/4 : Situation en Palestine aujourd’hui
 ep 3/4 : Le conflit vu de France et de l’étranger
 ep 4/4 : à paraître

Édito

Amis auditrices et auditeurs, aujourd’hui le Grain de Son, l’émission d’Attac Puy-de-Dôme, vous emmène en Terre Promise. En Terre Sainte même, en Terre d’Israël, en Terre de Palestine.

Palestine 48
© François-Xavier GILLES
https://www.amis.monde-diplomatique.fr/Palestine-48.html

Israël-Palestine. Rarement un conflit aura déchaîné autant de passion, suscité autant de polémique, entraîné autant de débats enflammés. Rarement on se sera autant battu pour un aussi petit territoire. L’État d’Israël, en incluant les territoires occupés de Cisjordanie et la Bande de Gaza, c’est à peine plus de 26 000 km2, c’est-à-dire la superficie de... l’Auvergne ! Une bande de terre d’à peine 135 km de large à son maximum, soit la distance Clermont-Ferrand – Saint-Etienne.

Une femme et des enfants palestiniens s’apprêtent à traverser le point de passage de Qalandiya, qui relie Ramallah à Jérusalem-Est, le 2 juin 2017 © Abbas Momani / AFP via Getty Images
https://www.amnesty.org/fr/latest/campaigns/2022/02/israels-system-of-apartheid/

« Parler des Palestiniens de manière raisonnable, c’est, écrivait l’universitaire palestino-américain Edward SAÏD, cesser de parler de guerre ou de génocide et commencer sérieusement à se préoccuper de la réalité politique. Il y a un peuple palestinien, il y a une occupation militaire de la terre palestinienne, il y a des Palestiniens sous occupation militaire israélienne, il y a des Palestiniens qui sont des citoyens israéliens, il y a une nombreuse population de Palestiniens exilés ». Cette réalité-là, cette occupation, elle est vécue par des millions de Palestiniens avec des conséquences très concrètes « sur le terrain », comme on dit, au sens premier du terme c’est-à-dire dans leur relation au territoire justement : l’accès à la terre est extrêmement compliqué ; des paysans sont empêchés de cultiver leurs champs situés à l’ombre du mur de séparation, ou même traversés par celui-ci ; la ressource en eau est inégalement répartie et très conflictuelle ; le territoire est morcelé, fragmenté par les colonies israéliennes et les check-points ; la liberté de déplacement est bafouée...

MAHMUD HAMS/AFP/Getty Images
https://www.amnesty.org/fr/latest/news/2022/11/israel-opt-solidarity-with-palestinians-means-ending-all-support-for-apartheid/

Alors bien sûr il y a les roquettes du Hamas, il y a les attaques au couteau, il y a le terrorisme islamiste... mais, si « rien ne justifie la violence », comme se complaisent à le dire les politiciens bien-pensants et un brin démagos, y a-t-il quelque chose qui justifie de bafouer les droits et la liberté de tout un peuple depuis si longtemps ? La question reste posée.

Avant de juger, il nous faut en tout cas comprendre, et pour cela, un retour historique sur ces 75 ans de conflit est nécessaire.

Invité-e-s :

  • Marie-Joëlle VANDRAND, Association France-Palestine Solidarité (AFPS-63) & Boycott, Désinvestissement Sanctions (BDS-63)
  • Philippe JOSSELIN, Association France-Palestine Solidarité (AFPS-63) & Boycott, Désinvestissement Sanctions (BDS-63)

Musiques :

  • Gaza Team : Mon frère
  • DAM : Min Imhabi
  • Issa Boulos : Al Safih
  • MW3 : YA SHA3BI

Liens :